27ème édition de la Journée Internationale de l’Enfant Africain : Les acteurs de la protection de l’Indénié-Djuablin s’en souviennent

Friday 7 July 2017

 

Zouhounou, localité située à une trentaine de kilomètres d’Abengourou, dans la sous-préfecture de Niablé, a abrité les festivités marquant l’édition 2017 de la Journée Internationale de l’Enfant Africain, ce jeudi 22 juin 2017. La base de Save the Children Abengourou a apporté son appui à l’organisation de ladite journée grâce au financement de la Fondation Hildur Nordin.

Au-delà de la simple commémoration du massacre des enfants de Soweto, la célébration de la journée a été l’occasion pour les acteurs locaux de protection de l’enfant de se réunir et de parler d’une seule voix. A travers des sketchs joués par les enfants et les différentes allocutions qui ont étéété prononcées, le contenu du thème : accélérons la protection, la responsabilisation et l’égalité des chances a été développé et expliqué à la population.

Ouvrant la série des allocutions, madame la Directrice Régionale du Ministère de la Femme, de la Protection de l’Enfant et de la 

Solidarité est revenue sur les violations des droits des enfants les plus récurrentes dans la région, à savoir : les abus sexuels, les mariages précoces et forcés, le travail des enfants au détriment de leur éducation et de leur santé. Elle a donc appelé au sens de la responsabilité et à la collaboration des populations pour endiguer ces menaces au bien-être des enfants.

A sa suite, le Chef du bureau de Save the Children à Abengourou, M. TAHO Désiré, s’est appesanti sur les violences sexuelles qui constituent désormais un fléau pour lequel de mesures rigoureuses doivent être prises à tous les niveaux. A titre d’exemple, il a fait mention de l’arrêté préfectoral pris dans le Gontougo interdisant les règlements à l’amiable suite aux violences sexuelles sur les enfants qui commence à faire ses effets. Aussi, a-t-il demandé au Sous-préfet de Niablé de soutenir la prise d’un arrêté pareil dans l’Indénié-Djuablin. 

Ce plaidoyer a reçu un écho favorable auprès du Sous-préfet. Dans son intervention qui a mis fin à la manifestation, il a promis être l’interlocuteur de Save the Children auprès de Monsieur le Préfet de région et surtout d’être intraitable contre les auteurs des différentes violations des droits des enfants. Il a invité Save the Children à venir poursuivre ce plaidoyer le 07 Août 2017 à l’occasion de la célébration de l’indépendance de la Côte d’Ivoire à Niablé.

La journée était également meublée de danses, le tout couronné par une remise de kits scolaires Save the Children aux meilleurs élèves des deux groupes scolaires que compte le village.

Photo de famille des élèves primés avec les autorités

                                                                                                                              

Un récipiendaire chaleureusement félicité par le chef du village de Zouhounou