SCK et SC US apprécient les changements opérés en si peu de temps.

Wednesday 23 May 2018

Du 23 au 28 avril 2018, une visite d’évaluation de Save the Children Corée et Save the Children US s’est effectuée dans certaines localités et écoles de mise en œuvre du projet School Me en Côte d’Ivoire. Pour Heidi Schubert, Spécialiste Education à SCUS, Jinyoung Lee et Ji Hye Kim, respectivement Team Leader et Assistante Manager à SCK, cette visite a pour but d’apprécier la mise en œuvre des activités du projet notamment à trois niveaux. 

-       au niveau de l’engagement de la communauté à travers les Comités d’Amélioration de l’Education(CAE) et Comités de Protection de l’Enfant(CPE), dans la lutte pour la protection de l’enfant et la promotion de l’éducation ;

-        au niveau de l’environnement scolaire avec l’application des méthodologies d’amélioration de l’apprentissage dans les écoles et les actions des enfants eux-mêmes pour la promotion de leurs droits. 

-       enfin, au niveau de l’implication des autorités éducatives (DREN, IEP, Conseillers COGES et CPPP)notamment dans la perspective de la mise à l’échelle de l’intervention School Me. 

Dans cette optique, tour à tour, la Direction Régionale de l’Education Nationale de l’Enseignement Technique de la Formation Professionnelle(DRENETFP) d’Aboisso, les communautés et les écoles de Allakro, Tiapoum, Baffia, à Maféré, l’Inspection de l’Enseignement Primaire (IEP) d’Adiaké, les communautés et les écoles d’Adiaké Municipalité et de Eplémlan ont reçu la visite de la délégation coréenne et américaine.

Au menu de cette tournée, des séances d’évaluation des enseignants par les Conseillers Pédagogiques de Secteurs dans la mise en pratique des techniques du Literacy Boost & Numeracy Boost et de la prise en compte des normes sensibles au genre dans leurs enseignements en classes, des séances de sensibilisation tenues par les membres des clubs d’enfants des écoles visitées à l’endroits de leurs pairs élèves, sur les questions de protection, de droits de l’enfant et de l’usage du mécanisme de plainte en cas d’abus.

Des échanges ont eu lieu également avec les membres des Comités de Protection de l’Enfant(CPE) et ceux des Comités d’Amélioration de l’Education(CAE), sur la mise en œuvre de leurs plans d’actions respectifs.

En un mot, ces échanges sur les restitutions des activités de mise en œuvre par les différentes parties prenantes au projet, ont fait dire à la délégation que beaucoup de changements notables ont été réalisés en peu de temps (moins de 2 ans de mise en œuvre du projet). Ce point de vue est partagé par le Directeur pays de Save the Children Côte d’Ivoire qui le leur a fait savoir lors du débriefing du terrain à son bureau le vendredi 27 avril aux environs de 12H30.

Par ailleurs, le grand défi reste désormais la pérennisation de ces acquis et la mise à l’échelle de l’intervention. Mais pour ces questions aussi, la délégation a été fort surprise de constater que les autorités éducatives notamment madame la DREN d’Aboisso et l’Inspecteur d’Adiaké ont déjà pris certaines initiatives au niveau local. 

Eric DJE BLE